L’étang de Berre inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco : du rêve à la réalité

Installé comme pour lancer une campagne politique, le siège de l’association « Etang de Berre, patrimoine universel » a été inauguré samedi dernier, dans le quartier de l’Ile à Martigues. C’est aussi une façon de concrétiser une volonté qui date depuis au moins trois ans.

L’association « Etang de Berre, patrimoine universel » a déposé officiellement une candidature au classement de l’étang, au patrimoine mondial de l’humanité à l’Unesco. Le projet est porté par l’association, mais avec la volonté d’entraîner avec elle, toute la population et les élus des onze communes du pourtour de l’étang de Berre. Ce nouveau local du quartier de l’Ile sera « un siège de rencontres, de réunions, tout ce qui permettra d’expliquer la démarche à la population et recueillir l’adhésion » a expliqué Jean-Claude Cheinet, président de l’association.

Changer d’avis sur l’étang de Berre

Réussir ce projet, c’est obtenir l’adhésion de tous, c’est donc l’occasion de mieux faire connaître l’étang aux populations.

Souvent, il a été présenté comme une zone de pollution plutôt à fuir qu’autre chose. Nous en montrons les richesses, la vitalité et c’est cela qui rendra les habitants fiers de la région où ils vivent

a expliqué Jean-Claude Cheinet.

Mais, peut-être que la démarche est plus importante que le l’aboutissement. Pour René Tassy, conseiller municipal délégué à l’environnement à Gignac-la-Nerthe, l’inscription au patrimoine mondial de l’humanité :

c’est la cerise sur le gâteau, mais le plus important, c’est que l’on doit montrer qu’on est tous ensemble pour la préservation de l’étang de Berre.

La candidature à l’Unesco est officialisée, le siège de l’association est inauguré, mais il reste encore un long chemin à parcourir, un marathon semé d’obstacles à franchir qui pourrait durer encore dix ans.    source France TV

Laisser un commentaire