Marseille : le « PPP des écoles » à un milliard d’euros peut-être annulé

Si les juges du tribunal administratif suivent les recommandations du rapporteur public, ce sera un camouflet pour Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille.

Le 16 octobre 2017, le conseil municipal de Marseille a voté le « Plan école d’avenir », ce plan prévoit la construction ou la reconstruction de 34 écoles à Marseille d’ici 2025, sous forme de partenariat public-privé. Ce projet à plus d’un milliard d’euros, baptisé aussi « PPP des écoles », consiste à confier les travaux et l’entretien à des opérateurs privés, en échange du versement d’un loyer.

Dès la délibération du conseil municipal, ce « PPP des écoles » a été très critiqué par l’opposition socialiste et communiste et par des citoyens. Le collectif « Marseille contre les PPP » a été créé et a multiplié les actions pour sensibiliser le public. Ce collectif a saisi le tribunal administratif par trois recours, pour demander l’annulation du partenariat public-privé, au profit d’une maîtrise d’œuvre publique (MOP).

Ce matin, le rapporteur public, l’équivalent du procureur de la République au niveau du tribunal administratif, va rendre ses recommandations devant le tribunal, qui doit examiner les recours du collectif. Ces recommandations sont connues à l’avance par l’ensemble des protagonistes.

Le rapporteur public va demander l’annulation de la délibération du conseil municipal du 16 octobre 2017 et ainsi demander l’annulation du « PPP des écoles ». Les juges du tribunal administratif auront ensuite quinze jours pour rendre leur décision, mais d’une façon générale, ils suivent les recommandations du rapporteur public.

Les opposants au projet se félicitent des conclusions du rapporteur public, mais restent prudent.

Rien n’est encore fait, mais cela veut dire qu’on avait raison de s’inquiéter

a indiqué Pierre-Marie Ganozzi, secrétaire départemental de la FSU et membre du collectif « Marseille contre les PPP », à nos confrères de La Provence.

De son côté, la ville de Marseille veut attendre le jugement définitif du tribunal avant de faire un commentaire.

Je n’ai pas d’informations qui me permettraient de savoir sur quoi se base le rapporteur public, qui est en général plutôt suivi

a confirmé Roland Blum, adjoint LR au maire de Marseille, en charge des finances, à La Provence et a ajouté :

Nous avons satisfait à l’ordonnance de 2015 avec une étude de soutenabilité budgétaire et les avis favorables de la direction régionale des finances publiques et de Fin Infra. Il y a peut-être une raison de fond mais je ne l’a connais pas

Selon le collectif « Marseille contre les PPP », le partenariat public-privé coûterait plus cher que la maîtrise d’œuvre publique.

Le tribunal administratif doit examiner ce dossier ce matin, il aura ensuite quinze jours pour rendre son jugement.

    source France TV

Laisser un commentaire