#MeToo : le harcèlement s’invite dans les scénarios des séries présentées au MipCom de Cannes

La série brésilienne « Harcèlement » retrace l’histoire particulièrement violente d’un médecin qui a violé des dizaines de patientes avant d’écoper de 278 années de prison. Cette adaptation fait écho au mouvement #MeToo,souligne Virginia Mouseler patronne du cabinet The Wit, spécialisé dans l’étude des tendances audiovisuelles.
Cette tendance, qui fait référence au mouvement de libération de la parole des femmes sur le viol et le harcèlement, a également inspiré la série québécoise « Le Jeu ».

[embedded content]

Cette série qui rencontre un franc succès au Québec parle du cyber-harcèlement dont est victime une jeune femme adepte de jeux vidéo, qui va subir une véritable descente aux enfers.
Eurodata TV Worldwide, filiale internationale de Médiamétrie, identifie également #MeToo comme tendance-clé dans les programmes télé cette année, notamment au travers
de personnages de femmes fortes.

La série française « Philharmonia », qui sera diffusée par France 2, met en scène une femme chef d’orchestre à la Philharmonie sur fond d’intrigue policière. C’est une bonne illustration de la tendance, pour le vice-président d’Eurodata Frédéric Vaulpré : c’est une « histoire passionnante où le personnage principal, à la fois doué et brutal, exerce un métier inhabituel pour une femme ». 
Globalement, près d’un quart des nouvelles fictions télé qui sont sorties en 2018 sont des adaptations d’histoires vraies ou de concepts existants (livres, films, série étrangère), une hausse notable par rapport à l’année d’avant, selon The Wit.
Virginia Mouseler cite également « Jacqueline Sauvage : c’était lui ou moi » un téléfilm en deux parties sur Jacqueline Sauvage, record d’audience sur TF1, « adapté à la fois d’un livre et d’une histoire vraie ».

[embedded content]

A la périphérie du mouvement #MeToo, les questions du genre et de l’orientation sexuelle ont également inspiré des scénaristes.
Ainsi, la série britannique « Butterfly » aborde le délicat sujet de l’identité sexuelle chez les enfants, via l’histoire d’un petit garçon qui veut devenir une fille.
« The Bisexual », sur Channel 4, explore la bisexualité d’une femme et les stéréotypes auxquels elle est confrontée. Elle est écrite et jouée par Desiree Akhavan (« The Miseducation of Cameron Post ») et sera diffusée en France sur Canal+ Séries.

[embedded content]

 

#MeToo, un phénomène né en octobre 2017

L’affaire a commencé lorsque plusieurs actrices américaines ont dénoncé les agissements du producteur d’Hollywood Harvey Weinstein en octobre 2017. Les dénonciations publiques d’attouchement, harcèlement ou viol ont déclenché une série de publications sur les comptes Twitter de femmes qui ont écrit #MeToo (Moi aussi, en français) en dénonçant ou pas l’homme qui les avaient harcelées ou violentées.
En France, le hashtag #BalanceTonPorc a pris la suite. 
Ces dénonciations ont donné lieu à des plaintes en justice, et incité des femmes qui n’avaient pas participé au mouvement sur les réseaux sociaux à également faire des actions juridiques.
C’est la première fois qu’un mouvement « féministe » naît sans structure associative ou politique, par le simple biais du partage de parole sur internet. 
 

    source France TV

Laisser un commentaire