C’est vendredi 13, êtes-vous paraskevidékatriaphobique ?

Vendredi 13 (Pour connaître le calendrier des vendredis 13, c’est ici!) : Une fois encore, des millions de joueurs français vont dépenser un début de  fortune au Loto, aux jeux de grattage, dans les casinos ou sur les hippodromes…. Et chance, tout est possible sur la Côte d’Azur ! Mais pensons à ceux qui ce vendredi vont être stressés…
 

Les paraskevidékatriaphobiques… kesako ?

Le vendredi 13 a engendré sa propre phobie:  la paraskevidékatriaphobie, une peur irraisonnée du nombre 13. Ainsi dans de nombreuses villes, il n’y a pas d’habitations portant le n°13, les building évitent de nommer le 13e étage, certains hôtels n’ont pas de chambre 13 et les compagnies aériennes évitent aussi ce chiffre si particulier.
Ce vendredis 13, les personnes les plus paraskevidékatriaphobes resteront peut-être chez elles pour éviter tout risque. Parmi les phobiques les plus connus, il y aurait Stephen King pour qui cette phobie l’empêche de lire les pages 13 des livres.
 

Pourquoi le 13 ?

Pour les chrétiens ce chiffre n’aurait pas porté chance à Jésus pour son dernier repas. À son dernier repas, JC était en effet entouré de ses 12 apôtres. Ils étaient donc 3 à table. La Cène se déroulait au soir du jeudi saint… On connait, la suite, le lendemain était donc un vendredi, jour de la crucifixion.

Selon Wolfram (site en anglais), l’origine pourrait venir aussi du fait qu’il faudrait un 13e mois de l’année aux calendriers lunaires pour se synchroniser avec le soleil. Le calendrier grégorien que nous utilisons n’en compte bien sûr que 12.

Selon le site Rue 89, une autre hypothèse, viendrait du Da Vinci Code : l’arrestation de Jacques de Molay, dernier maître de l’ordre des Templiers, et de ses fidèles, par Philippe le Bel le vendredi 13 octobre 1307.

Et si vous jouez au Scrabble, sachez que le doux nom de paraskevidékatriaphobes provient de « vendredi » + « treize » + « peur ».
 

    source France TV

Laisser un commentaire