Série sur le Vin : à la découverte de quatre territoires viticoles prestigieux des Alpes-Maritimes .

On aurait parfois tendance à un peu l’oublier.
Mais la terre des Alpes-Maritimes n’est pas qu’un terroir proche de la Méditerranée.
Le département est également un terroir propice à l’épanouissement des vins.

Et parfois ces vins sont devenus des vins notables qui , au fil des ans, ont acquis  une réputation qui dépasse largement les frontières du  département.
Dans la série de quatre reportages qu’ont réalisés sur le vin Chantal Fazi, Didier Beaumont et Patrick Hubert, vous pourrez partir à la découverte de quatre domaines viticoles e De petits territoires pour la plupart,  mais à force de travail et de persévérance , ils sont parvenus  à jouer dans la cour des grands crus .
Ils sont désormais servis aux tables des restaurants les plus prestigieux.

Peut être le plus célèbre d’abord., le vin de Bellen’est pas le moins cher.
Mais il ne manque pas de noblesse .
Situé à Nice à l’ouest de la ville,ce territoire de Bellet est le seul vignoble de France entièrement urbain.
C’est également l’un des plus anciens.
Il  y a 2000 ans les Romains avaient en effet installé leur garnison ici et ils y  fabriquaient déjà leur propre breuvage vineux. . Le vin de Bellet décrocha sa labellisation en 1941 et  fait travailler 9 producteurs sur son  territoire.
Une production limitée à 200 000 bouteilles par an, mais vouée peut-être à s’agrandir,
Seuls 10% de l’appellation contrôlée est actuellement exploitée, 60 hectares sur les 650 qui composent le territoire.

A Villars-sur-Var, le Clos St-Joseph est le seul vin du département à répondre à l’Appellation d’origine contrôlée ,(AOC) Côtes de Provence.
Il consacre pas moins de  la moitié de sa production au vin rouge.
Une  petite entreprise gérée par un couple trentenaire, tous deux oenologues et fiers de perpétuer une histoire familiale.
C’est la quatrième génération de vignerons.

Des vins de terre et de mer

Plus proche du littoral , au  large de Cannes,les îles de Lérins.
On trouve  sur l’île Saint-Honorat dans les îles de Lérins, sur le territoire de la commune de Cannes, l’un des monastères les plus anciens d’occident et les moines y cultivent avec soin et art la vigne depuis le 11ème siècle.
Ils ne sont plus qu’une vingtaine aujourd’hui.
Le plus jeune d’entre eux a 35 ans, le plus âgé est nonagénaire;
Conseillés par un œnologue, les religieux produisent tout de même entre 30 et  45 000 bouteilles par an à la qualité reconnue  et de nombreux bénévoles viennent leur donner un coup de main  en période de vendanges.

Si à l’aube des années cinquante  à Saint-Jeannet , tous les habitants étaient un peu vignerons, aujourd’hui ce temps est révolu et il n’en reste plus que deux..
Au domaine des Hautes Collines, Georges Rasse continue d’exploiter les vieilles recettes spécifiques au village et les visiteurs viennent parfois de très loin pour découvrir le goût unique de de ces vins de terroir. 

    source France TV

Laisser un commentaire