Marseille : les méduses ont envahi les plages du Sud au Nord

Pour une fois, les méduses avaient laissé les touristes relativement tranquilles pendant l’été. Elles sont arrivées massivement dans le Var vers la mi-août, sur le littoral entre Toulon et Cannes, transportées par les courants et surtout le vent.

D’habitude le Mistral éloigne les méduses au large, mais là, un retour d’Est a ramené les méduses sur la côte vers Marseille

explique Antoine Mangin, directeur scientifique de la société ACRI et spécialiste des méduses.
La Pelagia Noctiluca, c’est le nom de cette méduse, la plus courante dans notre région (95% de la population de méduses). Elle se reconnaît par sa couleur violette et les baigneurs la craignent, elle est très urticante.
La méduse ne peut se déplacer volontairement que verticalement, de haut en bas ou de bas en haut. Présente en permanence en Méditerranée, elle se retrouve sur les côtes seulement au gré des courants et des vents. Elle est arrivée du Var et elle poursuit sa route vers l’Ouest, vers la Côte Bleue.

Je suis étonné par la durée de la présence des méduses, on est habitué à des cycles plus court

indique Antoine Mangin et il ajoute :

Pour s’en débarrasser il n’y a que deux solutions, soit un bon coup de Mistral, soit il faut attendre qu’elles s’échouent

  Cette carte participative montre la présence de méduses sur les plages de Marseille / © ACRI

Cette carte participative montre la présence de méduses sur les plages de Marseille / © ACRI

Cette carte participative montre la présence de méduses sur les plages de Marseille / © ACRI
 

Une carte de présence des méduses

La société scientifique ACRI, située à Sophia-Antipolis (06) propose une carte participative indiquant la présence et l’absence de méduse sur les côtes de Méditerranée. Cette carte est mise à jour quotidiennement. La précision des données repose sur la participation du public qui déclare la présence et l’absence de méduses sur un secteur donné.
Une information importante, l’absence d’indication sur la carte ne signifie pas qu’il n’y a pas de méduses, mais seulement qu’elles n’ont pas été signalées. A l’inverse, un secteur identifié avec une méduse jaune par exemple signifie que des méduses étaient présentent il y a plus de deux jours, mais seul une zone identifiée par un drapeau vert clair informe de l’absence de méduse.

Vous aussi participez à l’actualisation de la carte de présence de méduses en vous inscrivant sur le site : meduse.acri.fr

Que faire en cas de piqûres ?

Les piqûres de méduses sont généralement bénignes dans notre région, mais si vous êtes en contact avec elles, vous pouvez ressentir une douleur vive type brûlure, accompagnées de rougeurs, oedèmes et vésicules translucides. Ces signes peuvent s’aggraver chez les personnes allergiques.

Si vous êtes concerné :
– surtout ne pas frotter
– surtout ne pas rincer à l’eau douce (l’eau douce aggrave la sensation de brûlure)
– surtout ne pas mettre d’alcool
– rincer à l’eau de mer
– retirer les filaments éventuels avec une pince à épiler (surtout pas avec les doigts)
– recouvrir la surface douloureuse avec du sable et laisser sécher
– retirer le sable avec un carton rigide
– rincer ensuite abondamment à l’eau de mer
– si possible rincer à l’eau de mer chaude (le venin est neutralisé par la chaleur)
– vous pouvez ensuite appliquer un antiseptique sans alcool
– en cas de douleur, prendre du paracétamol (sauf contre-indication médicale)

    source France TV

Laisser un commentaire