Aix-en-Provence. Découvrez votre taux de glyphosate dans le corps

Connaître son taux de glyphosate, la substance toxique présente dans les pesticides, c’est possible. L’association « campagne glyphosate » organise des tests urinaires partout en France. On préfère vous prévenir: tous les tests sont positifs. « Personne n’y échappe, qu’on mange bio depuis toujours ou non. 100% des résultats sont positifs« , souligne Régis Delalande, membre de l’organisation.

Le taux moyen est 15 fois supérieur à la norme autorisée

Le but final est de prouver les ravages de cette molécule et de porter plainte contre les fabricants, l’Etat français et l’Union Europénne. En s’inscrivant aux tests, chaque volontaire s’associe  à la plainte collective, pour « Atteinte à l’environnement, tromperie aggravée et mise en danger de la vie d’autrui« .

Une norme européenne stationne le taux limite de glyphosate à 0.1 ng/ml d’urine. Mais les résultats des 2 400 tests effectués depuis septembre font exploser ce plafond. Une réalité effrayante.

« Le résultat moyen des tests, c’est 15 fois la norme autorisée par la comission européenne », déplore Régis Delalande.

Certains résultats affichent même un taux jusqu’à 35 fois au dessus de la norme. Le glyphosate a pourtant été considéré par l’OMS comme « cancérogène probable » en 2015.

Sur cette question de santé publique, l’association considère que l’Etat a été défaillant et s’est donc saisie du problème. Et de la justice. 500 plaintes ont pour l’heure été déposées.

135 € pour passer les tests et s’associer à la plainte

Les prélévements sont réalisés sous contrôle d’un huissier, puis envoyés en Allemagne, dans un laboratoire spécialisé pour être analysés. Le combat passe ensuite sur le terrain de la justice, avec une longue bataille judiciaire qui devrait durer au moins cinq ans selon l’association.

Le dispositif est lourd, la procédure est longue. L’opération représente un coût considérable: réaliser des tests coûte 135 euros pour chaque volontaire. Ce tarif permet « tout juste à l’association de rembourser les frais de laboratoire et de justice« , assure l’organisation. Dernière contrainte: il faut se rendre à jeun dans les lieux de prélèvement, entre 6h et 9h.

Une opération est bientôt prévue à Aix-en-Provence. Le lieu et la date sont pour l’heure tenus secrets par soucis de sécurité, mais il est possible de se tenir informé sur 

ou sur l’adresse mail campagne.glyphosate.13@gmail.com
 
Plusieurs intéréssé se sont déjà manifestés cette semaine à Aix-en-Provence, où se tenait une réunion d’information.

Un reportage de Paul Géli et Laurent Esnault:
 

    source France TV

Laisser un commentaire