Procès Pastor: Janowski tente à nouveau d’accabler son ex-coach sportif

Wojciech Janowski, le gendre d’Hélène Pastor, accusé du meurtre de la milliardaire monégasque et de son chauffeur, est-il le commanditaire ? Devant la cour d’assises des Bouches-du-Rhône, il explique que non. Il a encore une fois fait porté le chapeau à son  ex-coach sportif, Pascal Dauriac.
 

Dauriac avait de l’argent non déclaré et voulait régulariser sa situation fiscale

a déclaré M. Janowski devant la cour d’assises des Bouches-du-Rhône. « Je lui ai dit: tu achètes un terrain, je vais t’aider », a poursuivi M. Janowski qui accuse aussi son ex-coach de l’avoir fait chanter pour lui soutirer de l’argent. 

Deux thèses opposées

« Vous aviez un projet immobilier ? », interroge alors l’avocat général, Pierre Cortès, s’adressant à Pascal Dauriac. « Non, répond ce dernier, pour moi tout est faux, je n’avais pas d’argent ».

    M. Janowski cherche à vous faire porter la responsabilité, qu’en pensez-vous ?

poursuit l’avocat général. « Cela me fait vomir », répond Pascal Dauriac.     « Il dit que vous avez de l’argent caché et vous prête 1.000 euros, ça vous paraît cohérent ? », interroge encore M. Cortès. « Non », répond Dauriac dans un demi-sourire.
 Mis devant ses multiples contradictions révélées par l’enquête et à l’audience, M. Janowski martèle :  « Je ne suis pas le commanditaire, je ne suis pas coupable ».
 

Les parties civiles ont la parole

La parole a été ensuite donnée aux avocats des parties civiles. Ceux de la famille de Mohamed Darwich, chauffeur de Mme Pastor, tué en même temps qu’elle, ont souligné « le cynisme inouï » des criminels pour lesquels le meurtre de M. Darwich était « un détail », selon le mot de Pascal Dauriac.
« Janowski a remis de l’argent à Dauriac, il y a une relation financière entre les deux hommes. Une grande partie du chemin » vers la culpabilité de Janowski « est déjà faite », a plaidé Paul Le Fèvre, l’un des avocats de la famille Darwich.
 

 Dix personnes devant les jurés   

Dix personnes sont jugées jusqu’au 19 octobre pour leur participation, à des degrés divers, au guet-apens mortel du 6 mai 2014 à Nice. Selon l’accusation, ce double meurtre devait permettre à Wojciech Janowski de détourner à son profit la part d’héritage qui serait revenue à Sylvia Ratkowski, sa compagne et fille d’Hélène Pastor.    source France TV

Laisser un commentaire