Prisons : neuf députés dont une élue du Vaucluse proposent de faire payer les détenus pour financer leur incarcération

Et si les détenus payaient leur séjour en prison ? Voilà la proposition de loi présentée le mercredi 3 octobre à l’Assemblée nationale par neuf députés de Debout la France, du Rassemblement national, de l’UDI, ainsi que la député de Vaucluse Ligue du Sud Marie-France Lorho.

Une participation de 20 %

Les élus – parmi lesquels figurent Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan – estiment que les détenus pourraient payer une partie de la facture de leur incarcération. « Sachant qu’un détenu coûte en moyenne 100 € par jour (source : Observatoire International des Prisons), on pourrait imaginer une participation à hauteur de 20 % » affirment-ils.
 

Rétablir le travail obligatoire en prison

Et si les détenus n’en ont pas les moyens, les députés ont tout prévu : « Pour leur permettre d’acquitter cette contribution, il faudra à terme rétablir l’obligation de travailler en prison qui a été supprimée par la loi relative au service public pénitentiaire du 22 juin 1987 ». Les élus expliquent que le but de cette contribution obligatoire est « d’alléger le coût de fonctionnement des prisons pour le contribuable et, en même temps, de responsabiliser et réinsérer les détenus par le travail ».

Auteur du texte, Nicolas Dupont-Aignan a expliqué sur son compte Twitter :

Quand vous allez à l’hôpital, vous payez 20€/jour pour manger de la merde. Un prisonnier ne paie rien. 

Ma proposition est de faire travailler les détenus afin qu’ils paient leur séjour en prison pr s’insérer par le travail plutôt que par l’oisiveté ».

« Bonne idée. « Tiens t’es sorti pour bonne conduite ? Non, impayé », ironise en réponse @gblardone.  

Déjà proposé en 2015

En 2015, les députés UMP Eric Ciotti (Alpes-maritimes) Valérie Boyer (Bouches-du-Rhône) et Jean-Michel Couve (Var) et Thierry Mariani (Vaucluse) avaient déjà proposé un texte de loi qui prévoyait une participation des détenus dont le montant serait « proportionnel à leurs ressources et à leur patrimoine selon un barème fixé en décret en Conseil d’État. »    source France TV

Laisser un commentaire