Nice : 6 plaintes formalisées contre ce professeur de gymnastique soupçonné d’agressions sexuelles

Un entraîneur de la section gymnastique du plus grand club omnisports de Nice a été placé en détention provisoire, soupçonné d’agressions sexuelles sur des recrues
mineures du club, le Cavigal, le plus ancien et le plus subventionné de la ville.

Nous avons recueilli des témoignages de plaignantes mineures estimant avoir été agressées sexuellement par ce professeur.
 

[embedded content]

Six plaintes ont été formalisées par des gymnastes ou leurs familles contre cet entraîneur réputé, qui s’est pour sa part défendu de tout geste déplacé durant l’enquête, a précisé le procureur ce lundi 4 février lors d’une conférence de presse.

Les faits remontent à plusieurs années, ils auraient été commis par un professeur âgé d’une cinquantaine d’années lors de déplacements de l’équipe de gymnastique du Cavigal de Nice.

Harcèlement sexuel

La section se distinguait par un « fonctionnement très dur d’entraînement de haut niveau, une forte discipline, un rapport d’autorité et un lien de subordination très forts entre les jeunes championnes et leur entraîneur » qui maîtrisait leur destin sportif, décidant qui va aux compétitions, qui n’y va pas.

Le mis en cause est aussi soupçonné de « harcèlement sexuel » et de « violences n’ayant pas entraîné d’incapacité sur mineurs de 15 ans par personne ayant autorité ».

La justice cherche également à savoir si des personnes ont pu couvrir ou omis de dénoncer les faits précédés par des rumeurs récurrentes: une enquête a été ouverte
contre X pour « non dénonciation ».

La Fédération partie civile

La fédération française de gymnastique (FFGym) a demandé à se constituer partie civile, dans la mesure où le Cavigal Nice est affilié et considéré comme un membre historique de la fédération, avec une section gymnastique assez importante.

Quelles sont les peines encourues ?

Pour agression sexuelle autres que le viol commises :
 

  • sur un mineur de plus de 15 ans : 7 ans de prison et 75 000 € d’amende.
  • Si la victime a moins de 15 ans, les agressions sexuelles autres que le viol sont punies de 10 ans de prison et150 000 € d’amende.

Les peines sont plus lourdes notamment en cas :
 

  • d’infraction sexuelle commise par un ascendant (inceste), une personne ayant autorité de droit ou de fait sur la victime ou abusant de l’autorité que lui confèrent ses fonctions
  • d’usage d’une arme
  • d’infraction commise par plusieurs personnes.

En outre, une infraction sexuelle sur mineur commise à l’étranger par un Français ou une personne vivant habituellement en France est punissable par la justice française.
 

    source France TV

Laisser un commentaire