RC Toulon : Le Racing de Russell gâche la première de Collazo à Mayol

Finn Russell, l’ouvreur du XV du Chardon, successeur de Dan Carter dans les Hauts-de-Seine, a frappé deux fois coup sur coup pour sa première officielle face à des Varois réduits à quatorze (carton jaune pour Malakai Fekitoa, 43e), permettant aux Ciel et Blanc de reprendre les devants (15-6). 
  
La première (47) après une pénaltouche et un groupé pénétrant, la deuxième dans un trou de souris (50). Il aurait même pu s’offrir une passe décisive après une interception et une longue course de 50 mètres, mais n’a pas assuré sa passe pour Juan Imhoff (57).
      
Sans conséquence: cinq minutes plus tard, l’ailier argentin interceptait lui-même une passe de la recrue galloise du RCT, Rhys Webb, pour enterrer les derniers espoirs varois (22-9). Et offrir le point de bonus offensif au Racing, déjà vainqueur à Mayol la saison passée, alors à son tour en infériorité numérique (carton jaune pour Ole Avei, 56).
 

Toulon joue la défense

    
Cette défaite est logique pour les hommes de Collazo, qui s’étaient appuyés sur leur défense et avaient profité du manque de réalisme francilien pour virer en tête à la pause (6-3). grâce à deux pénalités du jeune ouvreur Louis Carbonel (20 et 40).
    
Le manager, revenu dans son club de coeur cet été en remplacement de Fabien Galthié et après son départ avec fracas de La Rochelle, a du pain sur la planche. 
    
Comme l’avaient montré les matches de préparation (défaite contre Clermont notamment), après un été où plusieurs joueurs-clés sont partis (Ashton, Nonu, Vermeulen).
    
Le Racing, qui a également fêté la première chez les professionnels de Jordan Joseph, champion du monde des -20 ans avec les Bleuets en juin et meilleur joueur de la compétition, confirme pour sa part qu’il faudrait compter sur lui cette saison.

Avec son paquet d’avants toujours aussi dense et encore davantage de jambes derrière (Russell, Zebo), il compte bien ramener un titre qui le fuit depuis 2016 et le titre de champion de France remporté face au Toulon de Bernard Laporte. Une autre époque sur la Rade.
 

Laisser un commentaire